L’énigme du 14 chez Borges

Nous sommes à Buenos Aires aujourd’hui parce que je me suis pris de passion pour Jorge Luis Borges en Math Sup, il y a 30 ans.

Cinq ans plus tard, en 1993, dans le cadre d’un enseignement par la recherche de mon école d’ingénieurs, j’ai étudié le thème de l’infini chez Borges.

Encore six ans plus tard, on me contacte par email, car j’ai publié des textes sur Borges dans le magazine littéraire en ligne KaFkaïens. Mon interlocuteur dirige une revue sur Borges, et me demande de lire mon essai sur l’infini ! Je me retrouve donc publié par le centre mondial de recherche sur Borges !

Dans cet essai, j’étudie l’infini sous l’angle de ses formes littéraires (la droite, le cercle…), philosophique (l’infini actuel), et mathématiques (les fractales).

Au cours de mes recherches, j’ai découvert que Borges a très souvent utilisé le nombre 14 pour désigner l’infini.

J’ai listé de nombreuses utilisations du nombre 14 pour désigner une valeur beaucoup plus grande, voire infinie. Mais, comme je l’écrivais alors :

Le fait le plus significatif se trouve dans “La demeure d’Astérion”. Le monstre prisonnier décrit sa maison, qui est en fait un labyrinthe, et lui, le Minotaure:

Il est exact que je ne sors jamais de ma maison; mais il est moins exact que les portes de celle–ci, dont le nombre est infini, sont ouvertes jour et nuit aux hommes et aussi aux bêtes.

Suivant le mot “infini”, on trouve une note:

Le texte original dit quatorze, mais maintes raisons invitent à supposer que, dans la bouche d’Astérion, ce nombre représente l’infini

Mais nulle part, je ne trouve d’explication à cette assimilation entre 14 et l’infini. Aucun autre auteur ne la fait, seul Borges, sans raison apparente, utilise ce nombre pour désigner l’innombrable.

Frustré, j’avais dû admettre dans mon étude que je n’avais pas percé le mystère du 14.

Vingt-cinq ans plus tard, nous louons un appartement dans le quartier de Palermo, où Borges a habité. D’ailleurs, notre rue se prolonge après cent mètres en Calle Jorge Luis Borges !

Non loin d’ici se trouve la fondation Borges. Nous y allons un matin. La porte est fermée mais on distingue de la lumière. Je sonne, et une petite mamie, très classe, vient nous ouvrir.

La fondation n’ouvre que trois pièces à la visite. Quelques photos, quelques manuscrits, quelques livres. Finalement assez peu de choses, mais suffisamment pour me replonger dans les délices intellectuels de la pensée borgesienne. Grâce à Google (j’ai honte de ne pas avoir pu lire Borges en espagnol), je discute avec la mamie. Je lui parle de mon essai sur l’infini, et je mentionne le 14, dont je cherche la signification depuis 25 ans !

Ce nombre avait-il une signification particulière pour Borges ? Non, je ne vois pas me répond-elle.

Alors que je continue l’examen des vitrines, je l’entends téléphoner. Puis elle vient me voir et me dire qu’elle a appelé Maria Kodama, la femme de Borges ! De 38 ans sa cadette, celle qui fut son assistante avant de l’épouser quelques mois avant sa mort en 1986, est toujours vivante !

« Madame Kodama ne connaît pas non plus de signification particulière du nombre 14 pour Borges » me traduit Google.

Tant pis ! Si même son assistante-épouse ne connaît pas la réponse, c’est certainement, comme je l’écrivais, que Borges a simplement inventé cette image du 14, sans aucune référence. Ou que celle-ci est cachée au fond d’un des innombrables livres de la bibliothèque nationale argentine dont Borges fut le directeur !

Je ressors de la fondation avec l’envie de relire Borges, de me mettre à l’espagnol, de postuler à l’université de Pittsburgh, où se trouve maintenant le centre de recherche sur Borges, et d’y faire un doctorat de lettres, pour creuser ce mystère et pour replonger avec délices dans cette littérature infinie…

6 réflexions au sujet de « L’énigme du 14 chez Borges »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s