Tahiti, l’île du jour d’avant

Avant notre départ, quand on nous demandait dans quel sens on faisait notre tour du monde, ma réponse était toujours la même : vers l’Est !

Blaguant à moitié, j’expliquais que c’était non négociable, car je voulais vivre un jour de plus que tous ceux qui restent en France.

Phileas Fogg a gagné son pari parce qu’il a voyagé vers l’Est, et les 80 jours qu’il a vécus ne représentent que 79 jours à Londres (le meilleur rebondissement de toute la littérature !).

L’idée de vivre un jour de plus me faisait rêver, c’est tout !

Mais sérieusement, on planifie un tour du monde en fonction de la météo dans les pays où on veut aller. Pour cela, il existe des outils comme le planificateur du site a-contresens.

Dans notre cas, avant notre départ, ça donnait ça :

D’autres choisissent de faire un grand huit pour rester en été toute l’année.

Alors comment vivre un jour de plus ?

En prenant le vol Aukland-Papeete qui part à 16h et atterrit à 23h, la veille ! On vit deux fois le même jour ! Certains peuvent ainsi fêter deux fois le nouvel an !

Quand on vole dans l’autre sens, c’est l’inverse. On décolle un jour et on atterri le surlendemain ! Ce qui fournit le meilleur des alibis en cas de problème. Qu’avez-vous fait tel jour ? Rien, je ne l’ai jamais vécu !

Tahiti devenait pour nous l’île du jour d’avant, comme dans le soporifique roman d’Umberto Eco. Un homme se retrouve seul sur une île, juste en face de la ligne de changement de jour. Et il ne peut s’échapper car l’île la plus proche se trouve de l’autre côté, et donc la veille ! Philosophiquement, il est coincé. Et le lecteur avec, car, bien que grand fan d’Eco (j’ai lu trois fois le Pendule de Foucault), je me suis rarement autant emmerdé en lisant un roman.

Pour nous ce devait être le 29 avril. Mais suite aux cachoteries du consulat US d’Aukland, on a décalé notre vol.

Ce fut donc le 1er Mai que l’on a vécu deux fois !

Certains penseront que c’est pour pouvoir faire grève deux fois, mais c’est mal nous connaître !

Mais c’est Merri qui a le mieux profité de la situation : ah, c’est cool, comme ça on va avoir deux fois notre argent du poche du 1er Mai !

4 réflexions au sujet de « Tahiti, l’île du jour d’avant »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s