Deux faces de l’Inde

Ce qui est cool avec Aurélie et son tour du monde des odeurs c’est qu’on sort des sentiers battus. Cette semaine on a largement dépassé la recherche du galbanum perdu en termes de, euh, exotisme, enfin disons de boutdumondisme.

Sous prétexte de sentir du shamama, de la rose et d’autres matières, Aurelie a emmené sa petite famille à Kannauj. Ne cherchez pas, c’est à trois heures à l’Est d’Agra au milieu de nulle part. On arrive à Kannauj, sous la pluie. La route devant notre guesthouse n’est pas goudronnée et la mousson l’a transformée en une alternance de flaques profondes et de boue où flottent les détritus. Ici on se déplace à pied, en cariole à cheval, en tuktuk ou en voiture selon votre niveau social. Et comme partout on conduit à l’oreille, au klaxon.

C’est à Kannauj que j’ai commencé à saturer.

Du monde partout, dans une pauvreté amplifiée par la boue la pluie, et le bruit. Cette petite ville représente des milliers d’autres en Inde. Et on se dit que l’échelle de la pauvreté en Inde est infinie !

En plus, j’ai eu l’impression que rien n’avait changé depuis mon dernier voyage il y a 11 ans ! Comment sortir un milliard de personnes de la misère ? Combien de temps cela peut-il prendre ? Nos contacts nous disent que le pays s’améliore, que la Chine a fini sa croissance et que c’est au tour de l’Inde. Mais que c’est long !

Nous étions logés à l’indienne, mais version luxe, avec la clim, mais avec les insectes, une mignonne petite souris qui nous faisait coucou tous les soirs, un baquet pour se laver (c’est très agréable de se verser de l’eau au pichet), et une installation électrique qui a grillé mon chargeur de drone…

Rien de méchant, donc. Mais confiné dans cette chambre (nos hôtes ont flippé quand on est sortis à pieds pour déjeuner), pendant qu’Aurélie partait en expédition sentir la rose, j’ai senti la poids de la pauvreté infinie.

Je sais, c’est con. C’est la troisième fois que je viens en Inde, j’adore ce pays. Mais qu’il est dur aussi !

Heureusement, nos hôtes se sont mis en quatre pour nous protéger de cette image de l’Inde qu’ils ne veulent pas diffuser.

On a été pris en charge du début à la fin du séjour. La guesthouse était gratuite, ainsi que les repas ! Aurélie a été trimbalée pendant des heures (5 aller et 6 retour) pour voir la distillation des roses ! Moi-même, je suis allé voir un médecin à 2h30 de route (5 heures en tout !), conduit par notre hôte, qui évidemment n’a rien demandé en échange ! Et 5 heures de gymkhana, je peux vous promettre que c’est épuisant !

Après les temples incroyables, les forts et les palais, voici la pauvreté et la volonté des indiens de la masquer. Un pays si complexe que je ne le comprends toujours pas. Je reviendrai…

13 réflexions au sujet de « Deux faces de l’Inde »

  1. Pourquoi tu as été voir un médecin, tout va bien ?

    Incroyable la générosité qu’on ressent et l’extrème pauvreté de l’autre quand on te lit. Possible d’être généreux et vivre convenablement aussi ? a quel point cette pauvreté pour eux est invivable ? (prisme de nous occidentaux)

    Stan.

    Aimé par 1 personne

    1. Le sud est très différent du nord. Dans le sud je trouve que la pauvreté se fait moins sentir (même si des centaines de milliers de familles dorment dans les rues de Mumbai). Mais le Kerala (nous sommes à Munnar et le Tamil Nadu respirent plus la tranquillité). Bon voyage ! On se croise au Sri Lanka ?

      J'aime

      1. Merci pour votre réponse. C’est ce que j’ai cru comprendre mais nous faisons le nord cette fois-ci ☺.
        Nous partons du Sri Lanka jeudi, du coup c’est loupé.
        Quel est votre prochain pays ?

        J'aime

  2. Tout à fait d’accord, le sud n’est pas le même pays. Un cousin moins violent, peut-être?
    C’est vrai qu’on a toujours envie de revenir, mais on a aussi besoin de respirer entre deux visites…
    J’ai ressenti la même impression d’immobilisme quelque peu douloureux, ce qui n’est pas le cas quand nous allons en Chine!

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s