Des miroirs plein les mirettes

Notre première visite à Téhéran nous a menés au Palais du Golestan. Il semblerait que les Shah avaient une légère tendance à en mettre plein les yeux !

Des galeries ouvertes sur le jardin, en hauteur pour que les sujets prennent bien conscience de leur infériorité, sur lesquelles sont posés des trônes en marbre de Yazd, au cas où ça n’aurait pas suffit. Et pour les plus récalcitrants qui arriveraient malgré tout à lever les yeux au dessus du roi, des plafonds de miroirs ciselés devaient avoir pour fonction de les éblouir et de leur rappeler leur misérable condition.

À l’intérieur, c’est encore pire (selon mon goût personnel anti-esbroufe) ! Des murs aux plafonds, tout n’est que miroirs aux formes géométriques dans lesquels se reflètent les centaines de lampes des gigantesques lustres de Murano. Je me suis toujours demandé qui pouvait acheter ces méduses en verroterie, et bien j’ai compris : la production totale des verreries de Murano doit partir en Iran !

Avant le Japon dans un mois, où la sobriété naturelle force le respect, nous allons comparer deux formes opposées de marques d’autorité.

5 réflexions au sujet de « Des miroirs plein les mirettes »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s